Comment soulager une douleur inflammatoire?

Dernière mise à jour : 12 juin 2020



Une douleur inflammatoire est comme son nom l'indique dûe à une inflammation. Celle-ci se manifeste par différents phénomènes corporels tel que :

- une douleur

- une rougeur

- un gonflement

- une sensation de chaleur

- une atteinte de la fonction du tissu ou de l'organe touché (ex. raideur pour une articulation)

Ce type de douleur est reconnue par son horaire, celle-ci sera plus importante la nuit et comportera un déverrouillage matinale "long" de plus de 30min. Ceci est dû à la baisse d'anti-inflammatoire naturel présent dans le corps (la cortisone) qui atteint son plus bas aux environs de 3-4h du matin. C'est donc à partir de ce moment que la douleur vous réveillera sans que vous ayez fait de mouvements. Ce type de douleur est également dû à la congestion de la zone lors de l'arrêt de mouvement. C'est pour cela que la douleur est majorée au repos ou pendant de longue période sans mouvement et minorée lors d'une reprise de mouvement.

Soulagement d'une douleur inflammatoire court terme


Lorsque l'inflammation s'est installé, le moyen le plus simple et efficace est la prise d'anti-inflammatoire. Celle-ci devra cependant se faire sous prescription d'un médecin et la prise devra se faire lors d'un repas pour éviter toute atteinte de l'estomac. Il existe deux sortes d'anti-inflammatoire à savoir les anti-inflammatoire stéroidien et non stéroidien.

Les premiers correspondent aux corticoides. Ils sont très efficaces et puissants, ils seront utilisés pour les pathologies inflammatoires importantes car ils comportent plusieurs effets secondaires.

Les seconds anti-inflammatoires non stéroidiens sont plus légers mais comportent moins d'effets secondaires que les précédents. Ils seront donc à privilégier en priorité cependant c'est au médecin que revient le choix du traitement.

Il est également possible d'utiliser quelques remèdes plus "naturel" pour soulager une pathlogie inflammatoire.

Il est possible d'appliquer une alternance de froid puis de chaud sur la zone inflammée. Le froid va donc pouvoir atténuer chacun des facteurs de la douleur inflammatoire. Il va anesthésier la douleur, diminuer la rougeur et la chaleur et reduire le gonflement. Cependant, le froid seul accentuerait l'enraidissement de la zone par la tétanie des muscles autour de l'articulation qu'il entraine. C'est donc pour cela qu'il est conseillé par la suite d'appliquer de la chaleur sur la zone musculaire en question. Celle-ci va permettre une détente musculaire ainsi que la congestion vasculaire de la zone.

Soulagement d'une douleur inflammatoire long terme


Il est également possible de soulager les douleurs inflammatoires sur le long terme. C'est à dire que celles-ci se développe souvent par poussées et se déclenchent sur des terrains propices à l'inflammation.

Il sera alors possible d'agir sur le long terme sur ces inflammations afin de réduire leur apparition.


Pour se faire, il est possible d'agir au niveau de l'alimentation. Celle-ci étant une facon simple de gérer l'état du corps, la maitriser pourra faire diminuer les poussées ou les atteintes inflammatoires.


Pour commencer, il faudra augmenter ses apports en Omega-3 qui sont des anti-inflammatoire naturels et qui sont présent en majorité dans les poissons gras (saumons, sardines, morue...etc.), les fruits oléagineux (amande, pistache, noisette) et les huiles de lin ou de colza.

Les Omega-3 font partis des lipides, les graisses du corps. Ceux-ci sont accompagnés des Omega-6 qui sont quant à eux pro-inflammatoire donc qui ont tendance a causé des inflammation dans le corps. Cependant, les Omega-3 et 6 fonctionnent obligatoirement en duo et il faut faire en sorte d'équilibrer une balance entre ces deux types de lipides. Cette balance doit être de 4 Omega-6 pour 1 Omega-3 mais en occident, du fait de notre habitude de consommation, le ratio est plutôt aux environs de 20 Omega-6 pour 1 Omega-3, ce qui par conséquent entraine un terrain pro-inflammatoire dans le corps.

Il est également possible d'agir sur l'équilibre acido-basique du corps grâce à l'alimentation. Ceci agira sur le fait qu'une inflammation entraine une acidité du corps et du sang et réciproquement, une acidité corporelle entrainera plus facilement une inflammation. Par conséquent il faudra limiter les aliments acides et privilégier les aliments basiques. Voici en guise d'exmple une liste non exhaustive d'aliments acides et basiques :


Aliments acides :

- Alcool

- Viande rouge

- Produits laitiers

- Epices / Piments

- Tomate

- Produits fortement transformés


Aliments basiques :

- Fruits

- Légumes

- Herbes aromatiques


Il ne sera alors pas obligatoire de supprimer totalement les produits acidifiants mais plutôt d'essayer d'équilibrer une assiette en compensant l'acidité de certains aliments avec d'autres aliments plus basifiants.



Enfin il est également possible d'agir sur du long terme en réalisant des étirements réguliers en particulier sur les zone inflammatoire. Ceci va permettre de combattre d'enraidissement qui va être un facteur propice aux poussées inflammatoires.




39 vues0 commentaire