Ostéopathie et Posture

Dernière mise à jour : 12 juin 2020




La posturologie correspond à l'étude de la posture. Celle-ci dépend de différents capteurs corporels


- Les capteurs articulaires

- Les capteurs visuels

- Les capteurs vestibulaires

- Les capteurs mandibulaire

- Les capteurs cutanés

- Les capteurs podaux


Suite aux tests correspondants à chaque capteur, le posturologue pourra identifier et si possible traiter le capteur en question qui est l'origine du trouble postural.


L'ostéopathie va agir en priorité sur le capteur articulaire. Celui-ci est lié à ce que l'on appelle la proprioception. Ce terme correspond à notre facon de ressentir notre corps dans l'espace.

Par exemple, je peux bouger un orteil dans ma chaussure et sans pouvoir le regarder directement je saurai s'il est dirigé vers le haut ou le bas. C'est une facon simplifiée de comprendre ce à quoi correspond la proprioception.



Le capteur articulaire


Le capteur articulaire est situé au sein des articulations, des ligaments, des muscles et des tendons du corps. Ce sont des zones où résident la majorité des recepteurs nerveux de la proprioception. Un déséquilibre au sein de ce capteur entrainera un déséquilibre de la proprioception qui provoquera alors un trouble postural.



Pour simplifié mes propos utilisons encore une fois un exemple. Si je me fais une entorse de cheville, la proprioception de celle ci se verra alterée, elle pourra alors partir légèrement vers l'intérieur mais ceci sans que je n'en sois conscient. Cela pourra provoquer à terme une usure prématurée de la cheville mais également du genou, de la hanche, du bassin ou du dos entrainant des tendinites à répétition ou même un arthrose précoce de certaines zones citées. Attention il est possible de rétablir une bonne proprioception mais que l'articulation ne soit pas rétabli pour autant. Imaginons encore cette entorse de cheville, mes récepteurs nerveux de la proprioception seront perturbés, il sera nécessaire de les rétablir grâce à des exercice chez un kinésithérapeute. Cependant, si l'on ne débloque pas la cheville en amont, la rééducation sera compliquée et même si la proprioception est rétablie au bout d'un certain temps, le blocage persistant provoquera des adaptations des articulations périphériques.


L'ostéopathe va détecter une dysfonction articulaire à l'origine de la défaillance du capteur puis la traiter pour rétablir l'amplitude, il va donc débloquer la cheville si l'on reprend l'exemple précédent. Il va également traiter les adaptations que le corps a faites autour de cette dysfonction pour permettre un rétablissement rapide et sans résistance du corps.


Ce capteur a un rôle essentiel en ce qui concerne la prise en charge ostéopathique d'une déficience posturale car celui ci va pouvoir avoir un rôle à plusieurs niveaux notamment au niveau des autres capteurs.


Pour mieux comprendre cela, revenons à l'exemple cité précédemment. L'entorse de cheville va atteindre le capteur articulaire en perturbant les récepteurs proprioceptifs situés dans l'articulation, les ligaments et les muscles de la cheville. Mais ceci va également avoir un impact sur le capteur podal en perturbant les appuis plantaires.

Ainsi si l'ostéopathe intervient sur le capteur articulaire assez rapidement alors que celui-ci est principalement en cause, il pourra alors le rétablir mais également rétablir le capteur podal.



Les autres capteurs


Si dans un autre exemple le capteur podal est principalement en cause, c'est à dire que l'appui plantaire est celui qui fait défaut par exemple avec un pied plat, il sera alors nécessaire de mettre en place des semelles posturales.

Cependant, ici aussi, l'ostéopathie aura pour rôle de traiter les adaptations faites autour de la dysfonction du capteur. J'ai souvent entendu en cabinet "on m'a préscrit des semelles mais une fois que je les ai mises, c'était pire!" C'est exactement de cela dont je parle, si l'on met en premier lieu en place un traitement par des semelles le risque est double.


D'une part, si l'on ne consulte pas un ostéopathe avant la pose ou même la conception des semelles orthopédiques posturales, on risque de faire des semelles alors que le déséquilibre articulaire de la cheville n'est pas rétabli. On va alors conforter cette dysfonction et il n'en sera que plus difficile de s'en défaire, au risque même d'empirer la situation. La proprioception et le capteur articulaire lié à celle-ci vont avoir un rôle direct sur les autres capteurs podal et mandibulaire car ceux la sont eux mêmes des articulations .


D'autre part, si l'on effectue pas un suivi ostéopathique lors de cette pose de semelle on prend le risque que les dysfonctions articulaires périphériques qui étaient dûes à la défaillance du capteur ne se rétablissent pas d'elles mêmes. Dès lors, le patient ressentira de nouvelles douleurs dûes à ces dysfonctions qui sont ni plus ni moins que des défaillances des capteurs articulaires qui étaient présentes pour compenser le capteur podal à l'origine mais qui deviennent la cause principale du nouveau problème. Cette adaptation est le rapport indirect entre les capteurs articulaires et tous les autres capteurs corporels.


C'est ainsi que le capteur articulaire va se trouver au centre de tout traitement postural et par conséquent l'ostéopathe s'y trouvera également.

Cela vaut aussi tout autant pour les autres capteurs, j'ai utilisé ici l'exemple de l'entorse de cheville car c'est une pathologie que de nombreuses personnes connaissent mais cela vaut tout autant pour d'autre trouble au niveau d'autres capteurs.


Il est donc recommander de faire intervenir un ostéopathe au début, pendant et à la fin d'une prise en charge posturale pluridisciplinaire et ce pour qu'il dévérouille les adaptations faites par le corps pour se protéger avant cette prise en charge.

Il faut cependant être conscient que l'ostéopathe ne peut pas agir seul quand le capteur principal n'est pas articulaire.



Le cas spécifique du capteur cutané.


Le capteur cutané va essentiellement être perturbé par les cicatrices. Celles-ci provoquent une tension de la peau qui attirent tous les tissus du corps vers elles. Grâce à la fasciathérapie, il est possible pour un ostéopathe de détendre une cicatrice et d'éliminer ce que l'on nomme les adhérences cicatricielles. Ceci est aussi réalisable chez un kinésithérapeute ou chez un médecin effectuant de la mésothérapie.




#posture, #ostéopathie, #médecinenaturelle, #sport

31 vues0 commentaire